Le Blogue - la sécurité d'être bien assuré!

4 vérités sur l’expertise maritime

Assurance bateau - Voilier - Motomarine - Trimaran - Cruiser
Lucie Champagne | 9 février 2016
Les plaisanciers sont souvent mécontents lorsqu’un assureur exige que leur bateau soit expertisé. Et pourtant, de nombreuses raisons parlent en faveur de l’expertise maritime, comme par exemple, aider un nouvel acheteur à connaître l’état du bateau qu’il désire se procurer, ou même, sauver des vies !

1. L’évaluation maritime d’un bateau de plaisance est nécessaire

Un trop grand nombre d’accidents causés par des embarcations non-conformes aux règles élémentaires de sécurité ont eu lieu ! C’est pourquoi des normes ont été mises en place au Québec, comme partout en Amérique du Nord.

Même si le bateau a été construit par un fabricant reconnu, les normes utilisées au moment de la construction ne sont plus nécessairement les mêmes aujourd’hui. En demandant une évaluation maritime, les assureurs mettent donc en application ces normes de sécurité.

C’est la raison pour laquelle, comme pour votre habitation, nous vous suggérons vivement de faire effectuer une expertise maritime par un évaluateur approuvé lors de l’achat de votre embarcation.

 

2. L’expert maritime sait ce qu’il fait

L’expérience démontre que l’intervention de l’expert (et la production de son rapport complet de recommandations) permet parfois de détecter des avaries qui sont loin d’être négligeables, et pourraient même s’avérer extrêmement dangereuses en navigation :

  • ventilation inadéquate des moteurs ;
  • absence de boîte avec couvercle pour les batteries ;
  • entrée électrique non conforme aux normes ;
  • cuisinière au propane dangereuse ;
  • infiltrations d’eau ;
  • problèmes de structure dans la coque tels qu’osmose ou délamination, etc.

Une expertise approfondie faite par un professionnel accrédité auprès de votre courtier d’assurance bateau peut permettre de déceler tous ces problèmes et proposer des recommandations d’amélioration. 

 

3. L’évaluation maritime contient des constats et des recommandations concrètes

L’inspection maritime doit être faite en conformité avec les normes N.F.PA. 302 (National Fire Protection Association) et ABYC en vigueur.

Le rapport doit notamment inclure les informations suivantes :

  • la condition du bateau,
  • la description détaillée du bateau,
  • la valeur marchande,
  • les équipements auxiliaires,
  • des photos
  • et la liste des recommandations, s’il y a lieu.

La réglementation concernant les embarcations de plaisance change régulièrement ; l’expert mentionnera dans son rapport les modifications que le propriétaire devra effectuer sur son bateau pour s’y conformer.

 

4. L’inspection du bateau a lieu au bon moment, dans des conditions opportunes

L’expertise maritime ne peut pas être faite durant la période de gel (soit approximativement entre le 15 novembre et le 15 avril), à moins que l’embarcation ne soit remisée dans un local où la température ambiante est maintenue au dessus du point de congélation. 

 

En conclusion, afin d’éviter des surprises et des désagréments, n’hésitez pas à consulter un expert maritime qui vous aidera à sauver du temps, de l’argent, et surtout, vous permettra de vous sentir en sécurité sur votre embarcation. Pour en savoir plus sur le sujet n’hésitez pas à demander conseil à votre courtier d’assurance.

 

 

À propos de l’auteur

Lucie Champagne

Lucie est souscriptrice et courtier en assurance de dommages des entreprises, assurance bateau chez Lussier Dale Parizeau.

Lucie Champagne souscriptrice chez Lussier Dale Parizeau
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

9 commentaire(s)

  • adam aumond- carpentier |

    ASSUREÉ VOUS DES BATEAU DE 1988 GENRE CHEKMATE CONVICTOR 251 AVEC 454 ? OU CES TROP VIEUX ?

    Répondre
    • Lussier Dale Parizeau |

      Bonjour Monsieur Aumond-Carpentier,

      Après vérification, nous pourrions souscrire ce type de bateau. Il n’est pas prohibé et l’âge du bateau n’est pas une embûche. N’en demeure pas moins que nous devrions vous parler au préalable afin de connaitre la longueur du bateau et autres informations pertinentes pour pouvoir vous donner une soumission pertinente. N’hésitez donc pas à nous contacter au : 1 877 320-BATO (2286).
      Bonne journée.

      Répondre
  • Gilles Labelle |

    A partir de quel age, demandez vous une inspection pour un bateau de type **Cruiser ** ? EX: Chaparral 310 2006
    Merci à l`avance de votre réponse
    .. Gilles

    Répondre
    • Lussier Dale Parizeau |

      Bonjour Monsieur Labelle,

      Généralement, pour les bateaux de type cruiser, une expertise maritime est exigée à partir de la 11ième année d’âge (exemple : année du bateau 2007, l’expertise sera demandée pour le renouvellement de 2018)
      Par contre, certains critères s’appliquent selon le cas.

      Lucie Champagne
      Courtier en assurance de dommages des entreprises chez Lussier Dale Parizeau
      Assurance bateau

      Répondre
  • Guy Paré |

    Et pourquoi une expertise maritime ne peut se faire entre novembre et avril , sauf ci ce bateau est à l, intérieur ?

    Répondre
    • Lussier Dale Parizeau |

      Bonjour Monsieur Paré,

      Une expertise maritime ne doit pas être faite durant la période de gel, à moins que l’embarcation ne soit remisée à l’intérieur et que la température ambiante soit maintenue au dessus du point de congélation. Sinon en raison des températures froides, les tests d’humidité pourraient être à la hausse et l’assuré pourrait avoir la désagréable surprise de se voir refuser par l’assureur.

      Lucie CHAMPAGNE
      Souscriptrice
      Courtier en assurance de dommages des entreprises
      Assurances maritimes

      Répondre
      • Guy Paré |

        Bonjour Mme.
        Donc en se basant sur votre exposée, il en revient à dire que les gens qui désirent s’ acheter un bateau ( usagé ) entre le mois de novembre et le mois d’ avril ne peuvent le faire parce qu’ ils ne pourront pas faire expertiser ce bateau s’ il est à l’ extérieur ? Une occasion se présent à eux, mais compte tenu que certains assureurs risquent de refuser l’ expertise à cause de la période d’ achat ils risquent de ne pouvoir l’ assurer ? Quel est votre suggestion, doivent ils prendre le risque d’ acheter et si jamais au printemps ils y a des problemes, ils devront se débattre en cour de justice ?

        Merci de votre attention.

        Guy Paré

        Répondre
        • Lussier Dale Parizeau |

          Bonjour M. Paré,

          L’assuré peut faire l’achat d’une embarcation en tout temps.

          L’expertise n’est pas toujours obligatoire, tout dépend du type d’embarcation choisi. L’acheteur doit donc communiquer avec son courtier pour valider si une expertise maritime doit être faite ou non.

          Advenant le cas que l’expertise ne soit pas obligatoire, l’acheteur prend tout de même un risque s’il ne fait pas faire d’expertise, pour les raisons déjà évoquées dans l’article, et pourrait donc, à l’avenir, avoir de mauvaises surprises. Je suggère à l’acheteur de vérifier avec le vendeur si celui-ci n’a pas déjà en sa possession une expertise maritime récente de moins de 5 ans et favorable.

          Il s’agit d’un investissement important il est donc nécessaire que l’assuré mette tout en œuvre pour bien protéger son achat.

          Merci

          Lucie CHAMPAGNE
          Souscriptrice
          Courtier en assurance de dommages des entreprises
          Assurances maritimes

          Répondre