Le Blogue - la sécurité d'être bien assuré!

Choisir son vêtement de flottaison en 5 étapes

Les 5 étapes pour bien choisir un gilet de sauvetage - Assurance bateau - Lussier Dale Parizeau
Sophie Leblond | 19 Juillet 2017
Qui dit « été », dit « activités nautiques » en tous genres. Afin de vous amuser en toute sécurité, le port d’un gilet de sauvetage est bien sûr recommandé et obligatoire pour certaines activités nautiques.

Nous vous aidons à choisir le bon pour vous et pour votre famille en 5 étapes :

1. Déterminer vos besoins

Vous faites saucette une fois par été au chalet, au bord du lac de tante Monique, ou vous êtes un adepte de motomarine et sortez sur l’eau tous les jours ? Vos besoins en termes de vêtements de flottaison sont différents. Cela dit, le confort et la sécurité demeurent les points essentiels à ne pas négliger, peu importe votre relation avec tous les types de plans d’eau.

2. Gilet de sauvetage vs. vêtement de flottaison individuelle (VFI)

Gilet de sauvetage :

Un gilet de sauvetage homologué au Canada, lorsque porté correctement, est conçu pour retourner une personne inconsciente dans l’eau en position ventrale à une position dorsale, lui permettant de respirer. Le gilet de sauvetage normalisé doit être en forme de trou de serrure et être disponible en deux tailles : une taille « adulte » pour les personnes pesant plus de 40 kg (90 lb) et une taille « enfant » pour celles pesant moins de 40 kg (90 lb).
Les gilets de sauvetage normalisés doivent être orange, jaunes ou rouges, et un sifflet doit y être attaché.

 

Vêtement de flottaison individuelle (VFI) :

 Un VFI homologué au Canada est conçu pour permettre de garder  la  tête hors de l’eau. Le VFI est conçu pour la navigation de  plaisance. Il  est généralement plus petit, moins encombrant et plus  confortable  que le gilet de sauvetage. Il procure une flottabilité  moins grande  que les gilets de sauvetage et sa capacité d’auto-  redressement est  limitée, mais il est disponible dans une variété de  styles et de  couleurs. 

 

3. Choisir un gilet adapté selon le poids

Voici les données dont vous aurez besoin dans le but de choisir un gilet de sauvetage sécuritaire : 

  • Nouveau-né : 9kg ou 20 lb (9 à 12 mois)
  • Enfant : Moins de 40 kg ou 90 lb
  • Adulte : Plus de 40 kg ou 90 lb

Afin de valider la grandeur adéquate, tout plaisancier doit connaître la technique de mise à l’essai des VFI ou de gilets de sauvetage dans un plan d’eau, soit :

  1.   Ouvrir le vêtement de sorte que son intérieur se trouve orienté hors de l’eau;
  2.   Tourner le vêtement de manière à faire face au col
  3.   Passer les bras dans les ouvertures pour les bras
  4.   Lever les bras au-dessus de la tête et placer le vêtement autour du corps et
  5.   Attacher ensuite le vêtement assez serré.

4. Sécurité express

  • Gardez à l’esprit qu’un gilet de sauvetage ou un VFI ne remplace pas la surveillance d’un adulte.
  • Utilisez le vêtement de flottabilité pour l’usage auquel il est destiné.
  • Assurez-vous que votre veste ou vêtement soit bien ajusté : trop grand, vous risquez de le perdre et trop petit, il ne vous supportera pas.
  • Procurez-vous au moins 2 gilets supplémentaires disponibles lorsque vous prévoyez avoir des invités sur votre embarcation.
  • Assurez-vous que votre gilet ou veste est homologué par un des organismes suivants :

– Transport Canada
– Garde côtière canadienne
– Pêches et Océans Canada

  • Inspectez votre vêtement de flottaison chaque année afin de détecter toutes altérations ou déchirures. S’il est endommagé, sachez qu’il perd son approbation, il faut donc le remplacer.
  • Entretien : lavez-le avec un savon doux et de l’eau fraiche seulement. Pas de détergent fort ni de chasse-tache. Laissez sécher en plein air, jamais au soleil ou dans la sécheuse.
  • Rangez votre gilet dans un endroit sec lorsqu’il n’est pas utilisé.

5. Une statistique qui porte à réfléchir…

Soyez un exemple pour  votre enfant et vos invités et portez, vous aussi, un gilet de sauvetage. Assurez-vous que le gilet ou le vêtement soit le plus confortable possible et ajusté à leur taille.  Ne sous-estimez pas les dangers lorsque vous pratiquez un sport nautique, êtes près d’un cours d’eau ou sur une embarcation.

Bien que la loi ne vous oblige pas à porter un gilet de sauvetage, la loi du gros bon sens, elle, vous dit que sur l’eau ou près de l’eau, votre sécurité ainsi que celle de votre famille et de vos invités n’a pas de prix et qu’un accident est vite arrivé.  Neuf sur dix des personnes qui se noient dans des accidents de bateaux ne portaient pas de gilet de sauvetage ou le portaient incorrectement.  Ne faites pas partie des statistiques, protégez-vous et ceux qui vous sont chers.

Bonne navigation !     

À propos de l’auteur

Sophie Leblond

Sophie est courtier en assurance de dommages des particuliers chez Lussier Dale Parizeau. Elle se spécialise en assurance bateau.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *