Le Blogue - la sécurité d'être bien assuré!

La conduite d’un bateau avec les facultés affaiblies, c’est criminel

La conduite d’un bateau avec les facultés affaiblies | Assurance bateau | Lussier Dale Parizeau
Lucie Champagne | 2 Août 2017
Avez-vous déjà remarqué que l’alcool monte plus vite à la tête lorsqu’on est exposé au soleil, au vent et à des fortes chaleurs ? Il ne s’agit là que d’un facteur parmi d’autres que vous devriez considérer avant d’embarquer de l’alcool à bord d’un bateau de plaisance.

Naviguer avec les facultés affaiblies constitue une infraction au Code criminel du Canada

Il n’est pas interdit de consommer de l’alcool à bord d’une embarcation, mais le taux toléré est le même qu’en véhicule automobile, soit, 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang.

Quelles sont les sanctions à bord d’un bateau ?

Les plaisanciers qui consomment de l’alcool s’exposent à des risques pour eux-mêmes ainsi que pour leurs passagers. Des sanctions sont prévues au Code criminel :

  • 1er délit : amende minimale de 1000 $
  • 2e délit : minimum de 30 jours d’emprisonnement
  • 3e délit : minimum de 120 jours d’emprisonnement

Les effets de l’alcool sur un plaisancier conducteur

L’alcool porte atteinte aux capacités motrices et mentales du conducteur : le jugement, la motricité, le temps de réaction, les réflexes, la perception de la profondeur et la concentration, entre autres. L’alcool accélère également l’hypothermie.

De plus, il faut savoir que l’alcool consommé en bateau frappe beaucoup plus fort que l’alcool consommé sur la terre ferme. En effet, la fatigue, le soleil, le bruit et les mouvements de l’embarcation intensifient ses effets négatifs. La conduite d’une embarcation avec les facultés affaiblies est donc aussi dangereuse – et illégale – que la conduite d’une automobile avec les facultés affaiblies, si ce n’est plus !

Une pratique qui fait des ravages

Une étude à long terme sur les décès survenus lors de la navigation de plaisance a démontré qu’au moins 39 % des victimes avaient consommé de l’alcool. Pensez-y avant de conduire une embarcation ou encore avant d’embarquer à bord avec un conducteur consommant de l‘alcool.

Par ailleurs, si vous êtes parents d’adolescents, n’oubliez pas de les sensibiliser à cette problématique. Même en début ou en milieu de journée, un jeune devrait en effet porter autant d’attention à l’état du conducteur de bateau avec lequel il embarque, qu’à celui d’un conducteur qui le ramène chez lui en auto après une soirée.

Pour plus d’information sur la consommation d’alcool dans une embarcation de plaisance, visitez le site de la Sûreté du Québec et Transports Canada.

À propos de l’auteur

Lucie Champagne

Lucie est souscriptrice et courtier en assurance de dommages des entreprises chez Lussier Dale Parizeau. Elle se spécialise en assurance bateau.

Lucie Champagne souscriptrice chez Lussier Dale Parizeau
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

2 commentaire(s)

  • Chantale Desrochers |

    Bonjour Mme Champagne
    Je prévois acheter un catamaran Lagoon 410 en Croatie
    Est ce que vous pourrez m’assurer? Et j’envisage traverser l’océan pour le ramener aux Bahamas puis au lac Champlain

    Répondre
    • Lucie Champagne |

      Bonjour Mme Desrochers,
      Merci pour votre intérêt pour Lussier Dale Parizeau.
      Je crois que votre dossier est actuellement entre de bonnes mains, n’hésitez pas à nous revenir si vous avez besoin de plus d’aide ou d’informations.
      Bonne journée !
      Lucie Champagne

      Répondre