Le Blogue - la sécurité d'être bien assuré!

LUSSIER, ancré à Sorel… ou à Saurel ?

LUSSIER, ancré à Sorel... ou à Saurel ? | Lussier Dale Parizeau
Esther Ghavitian | 30 septembre 2014

On dit souvent qu’il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va. LUSSIER Cabinet d’assurances vient de Sorel-Tracy, où se trouve son siège social. De nombreuses institutions de la région utilisent cependant le nom « Saurel ». Voici donc la réponse à une question que l’on nous pose souvent : Sorel… ou Saurel ?

Pierre de Saurel, l’homme derrière la ville 

En 1642, au confluent de la rivière Richelieu et du fleuve St-Laurent, le Fort Richelieu est un des premiers lieux construits en Amérique du Nord par les colons européens. En 1665, après quelques années d’abandon, Pierre de Saurel est chargé par Alexandre de Prouville, marquis de Tracy, de le reconstruire. Par la suite, Pierre de Saurel s’établit en Nouvelle-France et reçoit les terres de la région en seigneurie.  

Au cours du 17 et 18e siècle, l’appellation « Saurel » disparait progressivement, au profit de l’appellation plus commune de « Seigneurie de Sorel ». Suit un intermède où le bourg se nomme « William-Henry », suite à la visite en 1787 du prince du même nom, futur Guillaume IV d’Angleterre. Celui-ci, impressionné par le plan d’urbanisme (le premier au Canada), consent à lui donner son nom. Par la suite, le nom de « ville de Sorel » est officiellement acté en 1860 avec cette orthographe. Il désigne le territoire situé au nord-est du Richelieu. Quant au nom de Tracy, la ville située au sud-ouest de la rivière, c’est seulement en 1954 qu’il est choisi, suite à un concours proposé aux citoyens.

En dépit de la sympathique rivalité qui oppose Sorel et Tracy, la Ville de Sorel-Tracy, située sur la rive du fleuve St-Laurent, à l’embouchure de la rivière Richelieu, naît le 15 mars 2000 du regroupement des deux villes.

Retour aux sources

Alors que la ville porte le nom « déformé » de Sorel, plusieurs institutions de la région ont choisi un nom référant à Pierre de Saurel, capitaine du régiment de Carignan-Salières, originaire de Grenoble.

C’est le cas par exemple de la Municipalité régionale de Comté (MRC), anciennement MRC du Bas-Richelieu et qui est devenue la MRC Pierre-De Saurel en 2009. On peut aussi mentionner le CLD Pierre-De Saurel et le CSSS Pierre-De Saurel. 

 lussier_facebook-sorel2

Donc les deux appellations, malgré l’impression de confusion, sont correctes… et ajoutent un peu de piment dans l’orthographe régionale !

À noter d’ailleurs que, dans le cadre des consultations publiques menées en prélude aux festivités du 375e anniversaire de la ville de Sorel-Tracy, l’idée a été mentionnée de réviser le nom de la ville pour revenir à la … « Ville de Saurel » ! 

Bibliographie

Pour en savoir plus sur la question, les férus d’histoire seront heureux d’apprendre qu’un livre sur l’histoire de Sorel-Tracy vient justement d’être publié, notamment grâce au soutien de la famille Lussier. 

couvlivresorel

Ce livre sera en vente dès le vendredi 3 octobre 2014, au bureau de la Société historique Pierre De Saurel (6, rue St-Pierre, parc Regard-sur-le-fleuve) et à la librairie Marcel Wilkie du centre-ville de Sorel-Tracy.

Vous pouvez consulter

  • L’Histoire de Sorel, de l’Abbé Azarie Couillard Després (Imprimerie des Sourds-Muets, 1926), qui illustre notre image d’en-tête 
  • L’histoire économique de la région de Sorel-Tracy de 1905 à 2005, écrit par Catherine Objois, Robert G. Jones et Joey Olivier et publié par Page Cournoyer Publications en 2005.

Ou ces deux sites très bien documentés :

 

À propos de l’auteur

Esther Ghavitian

Esther travaille en communications et marketing - ventes et stratégies chez Lussier Dale Parizeau.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

1 commentaire(s)

  • Fernande T. |

    A mon avis les deux noms doivent être gardés : Sorel-Tracy ne s’effacera jamais de la mémoire des gens. On a fusionné Arthabaska avec Victoriaville, mais Arthabaska vit tjrs ds notre mémoire et de prime abord c’est Arthabaska.
    Quant à CSS Pierre-de-Saurel, vous gardez vivante sa mémoire et c’est très bien ainsi.

    Répondre