Le Blogue - la sécurité d'être bien assuré!

Mieux comprendre l’assurance agricole

Mieux comprendre l’assurance agricole | Assurance des entreprises | Lussier Dale Parizeau
Claude Landry | 6 Decembre 2017
L’assurance agricole est complexe. Il faut analyser plusieurs aspects afin d’obtenir de bonnes protections et ainsi, éviter bien des problèmes.

La résidence et les bâtiments agricoles

Sur une police d’assurance agricole, nous assurons la résidence privée du propriétaire ainsi que ses biens-meubles et les frais supplémentaires de subsistance.  Il est primordial de vérifier « Le risque agricole » car il s’agit du revenu principal de l’agriculteur.

Pour tous bâtiments agricoles, une règle proportionnelle est appliquée et doit être respectée afin que le propriétaire n’ait pas à assumer une partie de la perte lors d’un sinistre. Parlez-en à votre courtier afin de vous assurer d’être bien protégé.

On recommande de couvrir le bâtiment et ses équipements en un seul montant global et selon une valeur adéquate, en considérant la « valeur à neuf » car la plupart des contrats d’assurance incluent cette clause. Il est aussi suggéré d’assurer les silos en douve de béton, béton coulé, harvestore et les produits de ferme, tels le foin, les récoltes, etc. L’équipement agricole est généralement assuré selon la valeur marchande et peut-être éligible à la valeur à neuf selon certains critères. Il faut donc réviser ce montant régulièrement et le propriétaire doit aussi aviser s’il fait des travaux agricoles rémunérés.

Généralement, il existe une clause qui se nomme « extension de garantie » qui couvre l’agriculteur pour l’utilisation d’une machinerie ne lui appartenant pas.  Il est important de vérifier si vous êtes bien couvert dans cette éventualité pour éviter de mauvaises surprises.

Les animaux et l’assurance agricole

Les animaux peuvent être couverts avec une formule standard ou étendue.  Cette dernière est plus dispendieuse mais inclut des protections supplémentaires.  Il faut bien savoir qu’il ne s’agit pas d’une police d’assurance vie, mais d’une assurance accident.

Si un producteur agricole possède des animaux en copropriété ou s’il héberge des animaux ne lui appartenant pas, il doit en aviser son courtier d’assurance. 

La section « responsabilité civile » est très importante et fait parti du contrat d’assurance. Il y a des protections supplémentaires pouvant être ajoutées, notamment les frais de déblai, la perte de revenu, le bris des machines, les frais supplémentaires et la pollution.

Finalement, il est pertinent pour tout agriculteur de consulter son courtier d’assurance pour valider si leur police d’assurance réponds réellement à leurs besoins.

À propos de l’auteur

Claude Landry

Claude est Directeur de comptes, Courtier en assurance de dommages, Assurance des entreprises - Expertise agricole chez Lussier Dale Parizeau.

Claude Landry | Directeur de comptes | Courtier en assurance de dommages | Assurance des entreprises | Expertise agricole | Lussier Dale Parizeau
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *