Le Blogue - la sécurité d'être bien assuré!

Quelles sont les particularités de l’assurance salaire pour travailleur autonome?

Assurance salaire | Lussier Dale Parizeau
Martin Hébert | 14 Mars 2018
Contrairement aux employés, les travailleurs autonomes ne bénéficient pas de congé de maladie ou accident ou encore de l'indemnité de remplacement du revenu quand ils sont dans l'incapacité de travailler.

Le seul moyen de se protéger pour ceux qui ont opté pour ce statut est de contracter une assurance salaire pour travailleur autonome. Quelles sont les particularités de ce type de couverture?

Un versement mensuel non imposable

Lorsque le travailleur autonome est dans l’incapacité de travailler du fait d’une maladie ou d’un accident, il perçoit un versement mensuel non imposable pour pallier l’absence de revenus, à condition d’avoir contracté une assurance salaire volontaire.Les compagnies calculent généralement la prestation sur la base des revenus moins les dépenses professionnelles, mais avant impôts.

Elles peuvent également verser une partie de la rente mensuelle si le travailleur autonome continue de travailler à temps partiel. Certains assureurs proposent aussi d’indexer la rente mensuelle en cas d’invalidité. Plusieurs options sont possibles concernant la période d’attente: le travailleur autonome peut choisir de percevoir son premier versement dès le premier jour, ou au bout de 15, 30, 60, 90, 120 jours, et même deux ans pour certaines assurances. Plus la période d’attente est longue, plus la prime est basse mais cela nécessite de disposer d’économies pour couvrir les dépenses de tous les jours pendant la période d’attente. Le travailleur autonome a également le choix entre plusieurs périodes de paiement : il peut opter pour une période échelonnée sur deux ans, cinq ans, ou encore jusqu’à l’âge de 65 ans.

Ce que couvre l’assurance salaire du travailleur autonome

Lorsque par suite d’une maladie ou d’un accident, le travailleur autonome se trouve dans l’incapacité de travailler ou de compléter ses occupations régulières, l’assurance salaire intervient pour couvrir les besoins quotidiens, celle-ci servira à payer :

  • Les dépenses d’épicerie;
  • Le paiement de l’hypothèque ou du loyer;
  • Le règlement du prêt voiture, des assurances et droits d’immatriculation;
  • Les factures de téléphone, de câble et d’internet;
  • Les prêts personnels, les cartes de crédit et les marges de crédit;
  • Etc.

Le choix entre deux types de protection

On distingue deux catégories de contrats d’assurance salaire :

  • La protection à renouvellement garanti, qui permet à l’assureur de modifier les primes, au besoin, en cas de dégradation de son portefeuille d’assurance;
  • La protection irrévocable : plus coûteuse, cette assurance présente l’avantage d’avoir des conditions fixées dès la mise en place de la police. Ainsi l’assuré bénéficie des mêmes primes et garanties.

Lorsque l’on sait qu’en moyenne une personne sur deux est en invalidité pendant plus de trois mois durant sa vie active, on comprend aisément l’importance de  contracter une assurance salaire pour un travailleur autonome. On peut aussi contracter une assurance dette pour couvrir les dettes hypothécaires, les prêts auto et les marges de crédit en cas d’invalidité.

À propos de l’auteur

Martin Hébert

Martin est directeur des ventes en assurance de personnes, conseiller en sécurité financière et conseiller en assurance et rentes collectives chez Lussier Dale Parizeau.

Martin Hebert directeur chez Lussier Dale Parizeau
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

1 commentaire(s)

  • Smitha603 |

    Excellently written writeup, doubts all bloggers offered the same content material because you, the internet is actually a greater location. Please maintain it up!

    Répondre