Le Blogue - la sécurité d'être bien assuré!

Télétravail : Le risque derrière l’opportunité ?

Assurance commercial pour travailleur autonome et télétravailleur
Brigitte Bardier | 18 janvier 2017
Par les temps qui courent, la mode est au télétravail. Pour de multiples raisons :
  • économiser du temps sur le voyagement, 
  • diminuer les coûts de location de bureaux dans des secteurs d’activité qui le permettent,
  • accommoder les employés pour une meilleure conciliation travail-famille,
  • ou encore, offrir de la flexibilité à une jeune génération aspirant à une meilleure qualité de vie.
Le travail à la maison comporte toutefois certains enjeux – et l’assurance en est un.

 

Télétravail ou travail autonome ?

Le fait d’exercer une activité professionnelle à la maison fait partie des choses à déclarer à votre courtier d’assurance. Ce dernier vous aidera à déterminer précisément votre statut et vous proposera les protections dont vous aurez besoin pour exercer votre profession en toute sécurité.

Le télétravailleur et son assurance

Un télétravailleur est salarié d’une entreprise. Il travaille pour le compte de cette dernière, comme tous les autres salariés, mais est autorisé à exercer (à temps plein ou partiel) cette activité depuis son domicile. Son matériel professionnel doit être déclaré par son employeur pour être couvert par les extensions de garantie pertinentes à l’assurance des biens et équipements de l’employeur en cas de dommage.

En tant que télétravailleur, il reste important de signaler à son fournisseur d’assurance habitation certaines spécificités :

  • L’assuré reçoit des clients chez lui ?
  • L’assuré et plusieurs de ses collègues travaillent loin du bureau et ils ont l’habitude de se retrouver en télétravail dans son bureau au sous-sol ?
    Car sa responsabilité civile pourrait être engagée si un accident se produit (par exemple, une marche de l’escalier domestique se détache et cause un accident avec blessure à un client ou un collègue).

Si le télétravailleur est locataire, il est également bon d’en aviser le locateur.

Le travailleur autonome et son assurance

L’entrepreneur ou travailleur autonome exerce une activité pour son propre compte et doit déclarer ses revenus professionnels. Il a donc besoin de protections d’assurances plus spécifiques.

Si cela semble évident pour ceux qui fabriquent quelque chose à la maison (couturière, peintre, ébéniste), c’est également approprié pour les fournisseurs de services comme la rédaction, la coiffure, la vente au téléphone, la tenue de livres… 

Ces protections sont généralement :

  • L’assurance responsabilité civile liée à ses activités commerciales (sur les lieux et à l’extérieur) permettant de protéger l’assuré pour les dommages corporels et/ou matériels qu’il pourrait causer directement ou indirectement dans l’exercice de ses activités. 
    Par exemple, un distributeur de machine à café d’une compagnie ABC (vente par téléphone) s’occupe de prendre les commandes de celles-ci et de les faire livrer chez les clients. Un incendie est provoqué par la machine à café chez l’un de ses clients. Celui-ci risque fortement de recevoir une poursuite conjointement avec le fabricant de la machine à café.
  • La protection des biens et équipements professionnels
  • L’assurance contre la perte de revenus

En conclusion et pour simplifier le tout, retenez que les personnes qui travaillent de la maison doivent impérativement mentionner leurs activités à leur courtier d’assurance habitation, afin de ne pas s’exposer à des dommages non ou partiellement couverts.

 


Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez aussi :

 

À propos de l’auteur

Brigitte Bardier

Brigitte is a Personal Lines Damage Insurance Broker at Lussier Dale Parizeau.

Brigitte Bardier courtier chez Lussier Dale Parizeau
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *